Compte rendu

ASSISES DEPARTEMENTALES DE LA MOBILISATION DE L’ECOLE ET DE SES PARTENAIRES POUR LES VALEURS DE LA REPUBLIQUE

qui se sont tenues le 31 mars 2015 au lycée Buffon, 16 bd Pasteur 75015 Paris.

Muriel Giral, Secrétaire générale de C’Possible, a représenté l’Association.

 


L’action de C’Possible s’inscrit pleinement dans la problématique exprimée par les responsables de l’Education Nationale.

Le programme de C’Possible est conçu et développé en étroite liaison avec le rectorat de Paris, les lycées et l’Education Nationale en général, dans le cadre de relations permanentes et interactives.

L’ambition des interventions de C’Possible à travers ses trois pôles – Entreprise, Culture, et Valeurs- est de contribuer, au côté des enseignants, à aider et à éclairer les jeunes pour construire leur avenir professionnel.


 

Monsieur le Recteur de l’Académie de Paris, François Weil, a ouvert les Assises et ont été appelés à intervenir par ordre d’intervention :

Eric Lafarge Directeur départemental, représentant le Préfet de région – Alexandra Cordebard Adjointe de la Maire de Paris – Henriette Zoughebi Vice présidente de la région Ile de FranceCAVL(Conseil académique de la vie lycéenne) lycée Buffon –

Claude Michellet Directeur de l’Académie de Paris.

Les points ci-dessous ont été abordés :

  • pistes pour soutenir les thèmes les plus ambitieux
  • intervention du CAVL
  • intervention de Claude Michellet
  • atelier 3 animé par Pierre Bodenant,

auquel a participé C’Possible (et détaillé en dernière partie) :

« Comment mobiliser les acteurs associatifs, le monde économique et la société civile pour soutenir son action de lutte contre les déterminismes sociaux et territoriaux ?»

Deux autres ateliers se tenaient parallèlement :

atelier 1 : « Comment associer pleinement les parents à l’action éducative de l’école ? »

atelier 2 : « Comment favoriser le travail conjoint des collectivités locales, de l’éducation nationale et de l’ensemble des services de l’Etat pour la réussite éducative des jeunes ? »

Les attentats du mois de janvier 2015 à Paris ont accéléré la réflexion déjà en cours sur la laïcité et les valeurs de la République.

Diverses réflexions ont alimenté les futurs débats, thèmes communs aux intervenants :

  • expliquer et soutenir les valeurs de la république tant pour l’école que pour le pays
  • associer tous les acteurs : familles, collectivités locales, associations
  • lutter contre les déterminismes sociaux et territoriaux pour la citoyenneté l’intégration et l’égalité des chances
  • mobiliser les crédits de l’Etat pour les « actions prioritaires » : colonies de vacances, volontariat du service civique, lieux d’innovation citoyenne (style anciennes MJC)
  • « incarner » les principes de la République, animer les mots, y mettre du contenu
  • créer une démocratie lycéenne

De ces interventions, il ressort la volonté de former des citoyens libres et éclairés, de développer une citoyenneté – socle de la République -, d’innover pour porter les valeurs de cette République, chère à tous les intervenants.

Monsieur Claude Michellet est intervenu sur la grande mobilisation de l’école.

Les Assises départementales faisaient suite aux Assises locales qui se sont tenues les 21 et 22 janvier derniers, séminaire qui s’adressait au second degré de l’enseignement.

Plusieurs thématiques ont été abordées dont la charte de la laïcité, l’enseignement du fait religieux et la formation de « personnes ressources », sorte de passeurs.

Quelles en ont été les remontées :

  • priorité à la construction de valeurs communes
  • construction dans le temps : se donner du temps, voir loin
  • mobilisation de tous : famille, enseignants, partenaires
  • importance de la place des familles :

les accueillir, leur donner une place dans l’école, œuvrer à une ouverture culturelle, donner des règles sociales, faciliter l’obtention de stages pour les enfant, créer un lien, de la continuité, s’accorder derrière les mots.

L’atelier 3, animé par Pierre Bodenant a tenté d’expliquer « comment mobiliser les acteurs associatifs, le monde économique et la société civile pour soutenir son action de lutte contre les déterminismes sociaux et territoriaux ? »

Pierre Bodenant remercie la cinquantaine de participants. Il insiste sur la mobilisation des bénévoles mais pose la question de comment mieux faire connaître ces associations, les intégrer afin de construire un parcours citoyen dont le but est l’autonomie de l’individu.

Un libre débat a clôturé l’atelier et a fait remonter les demandes suivantes :

  • construire un parcours dans la durée pour le jeune
  • faire découvrir des métiers
  • susciter des interventions collectives
  • déclencher la motivation chez les « décrocheurs »
  • en 2016 : réforme du collège, à suivre
  • problème de la laïcité : à aborder par une approche philosophique
  • choix d’un métier pour tous, « non genrés »
  • comment faire connaître les associations, leurs projets, les mettre en commun
  • aborder certains problèmes par le biais de l’ethnologie
  • exemple de valeurs de la République partagées : l’institut des jeunes sourds a traduit la charte de la laïcité dans le langage des muets.
  • veiller à la complémentarité du temps : le temps scolaire et le temps privé

Pierre Bodenant a conclu l’atelier 3 en insistant sur le temps que nécessite la construction de l’individu, sur le fait que les partenaires rendent la vie plus sociale et que la relation individuelle doit s’effectuer avec l’entreprise le but étant la construction d’un citoyen, responsable et autonome