Flash infos

Hauts de France : Comment réussir son insertion professionnelle ?

Depuis la rentrée de septembre, les lycées partenaires de CPossible dans les Hauts de France ont plébiscité 3 modules dintervention visant à mieux préparer les élèves à leur insertion professionnelle : le premier met en lumière le « savoir être » en entreprise, grâce aux conseils prodigués par Maître Yamin Amara ; le deuxième module, présenté par Patrick Flahaut, permet aux élèves recherchant un stage, de réussir leur entretien dembauche. Enfin Patrick Flahaut a également coaché plusieurs classes afin que les élèves préparent au mieux leur intégration en entreprise.

À l’écoute des besoins exprimés par les équipes pédagogiques de ses lycées partenaires, l’équipe C’Possible des Hauts de France a proposé aux élèves différents ateliers visant à favoriser leur insertion professionnelle.

Maître Yamin Amara, avocat, est intervenu en novembre dernier devant une classe de Terminale commerce du lycée Aimé Césaire de Lille : notre intervenant a raconté son parcours, détaillé ses expériences, dévoilé les qualités nécessaires pour trouver sa voie et s’épanouir dans le cadre professionnel : quel comportement adopter ? Qu’est-ce que le « savoir être » ? Comment avoir confiance en soi ? Qu’est-ce que l’empathie ? Autant d’échanges passionnants très appréciés par les élèves : estimant que l’intervention de Maître Amara avait été trop courte, ils ont demandé à ce qu’il intervienne de nouveau dans leur classe !

Patrick Flahaut, autre intervenant bénévole de C’Possible et ancien collaborateur du groupe Auchan, est intervenu également au lycée Aimé Césaire, afin d’aider les élèves à réussir leur entretien d’embauche : « Vous naurez pas deux fois loccasion de faire une première bonne impression » leur a-t-il affirmé ; tous les comportements et les attitudes ont été ainsi passés en revue : la ponctualité, la tenue vestimentaire, la poignée de main franche, l’élocution, l’écoute, la curiosité. Intervenu déjà 6 fois depuis le début de l’année, Patrick a déjà planifié 5 autres ateliers ce trimestre.

M.Jean-Luc Noel, Proviseur du lycée Turgot de Roubaix, nouveau partenaire de C’Possible, nous a également demandé d’intervenir en classe pour aider les élèves de seconde à réussir leur intégration en entreprise, au début de leur stage. En effet, ces jeunes élèves appréhendent un peu le contact avec un monde qu’ils ne connaissent pas. Ce troisième atelier, déployé devant 3 classes, a rencontré un très vif intérêt de la part des élèves qui ont salué notre intervenant par une « standing ovation» !

Ces trois modules d’intervention basés sur des témoignages et des conseils de professionnels, largement plébiscités par élèves et professeurs, ont permis de délivrer un message fort : croyez-en vous, persévérez, alors tout est possible.

Pays de la Loire : C’Possible lauréat de la fondation SNCF

CPossible Pays de la Loire a reçu le 16 Janvier dernier le prix « Coup de cœur solidaire » de la Fondation SNCF, partenaire de lassociation. Ce prix, remis au Délégué régional Jérôme Ducuing, récompense des projets associatifs innovants dans les domaines de la solidarité, de l’éducation et de la culture. Une belle reconnaissance pour toute l’équipe de la région !

Notre association a été récompensée par la Fondation SNCF, ainsi que 18 autres lauréats des « Coups de cœur solidaires », le 16 janvier dernier à Nantes, en présence des représentants régionaux de la SNCF et de l’ensemble des associations retenues par le comité de sélection. Les lauréats ont été choisis pour leur projet associatif dans les domaines de l’éducation, de la solidarité et de la culture, ainsi que pour la mise en œuvre d’actions concrètes en faveur des publics concernés, et ce sur l’ensemble de la Région des Pays de la Loire.

Le prix attribué à C’Possible, d’un montant de 2 000€, contribuera à la réalisation de plusieurs vidéos mettant en valeur les témoignages des jeunes accompagnés par l’association. « Nous sommes très sensibles à cette marque de reconnaissance qui constitue un formidable appel au renforcement de nos actions sur tout le territoire ! » nous déclare Jérôme Ducuing, Délégué régional de C’Possible.

À noter que le partenariat de C’Possible avec la Fondation SNCF permet également à des collaborateurs de l’entreprise de s’engager dans l’association, dans le cadre d’un programme de mécénat de compétences. Ainsi Gilles Demelle, chargé de recrutement à la SNCF, intervient-il au lycée Le Mans Sud en tant qu’accompagnateur de jeunes en risque de décrochage scolaire. Il est aujourd’hui un relais particulièrement efficace et apprécié des actions de C’Possible !

Île-de-France : Des projets Classe-Entreprise de plus en plus nombreux

Faire découvrir aux élèves la vie de lentreprise, son organisation, ses métiers, son quotidien : tel est lobjectif premier des projets pédagogiques Classe-Entreprise développés par CPossible, notamment dans la Région Île-de-France.

Cette année, ce sont 7 entreprises partenaires qui parrainent chacune une classe dun lycée professionnel ou technologique dans la région : ShowroomPrivé.com, lOréal, Publicis, Sodexo, Belambra, JobTeaser ainsi que le concessionnaire automobile LS Group.

Le parrainage de classes par des entreprises constitue un projet pédagogique innovant, élaboré par C’Possible il y a plusieurs années et déployé aujourd’hui à grande échelle.

Pourquoi un tel succès ? Les professeurs apprécient que ces projets se déroulent dans la durée, sur l’arc de l’année scolaire, et soient ponctués de plusieurs rendez-vous entre les élèves et les professionnels de l’entreprise : présentations et échanges en classe, immersion en entreprise, ateliers « vis ma vie » permettant aux jeunes de mettre la main à la pâte, enfin travail de restitution effectué par les élèves et présenté aux responsables de l’entreprise-marraine.

Pour les élèves, c’est l’occasion de « vivre » un métier, d’échanger librement avec des collaborateurs et de pouvoir se projeter dans un avenir professionnel plein de perspectives et d’opportunités.

Cette année, ce sont les élèves des lycées parisiens Edgar Quinet, Martin Nadaud, Élisa Lemonnier, Jules Siegfried, Pierre Lescot, Roger Verlomme et Maria Deraismes qui auront la chance de « plonger » dans des univers aussi divers que l’hôtellerie avec Belambra, le « facility management » (maintenance, entretien, accueil, sécurité…) avec Sodexo, la Beauté avec la marque Mayeblline de LOréal, le.commerce avec Showroomprive.com, la concession automobile avec LS Group,  le recrutement en ligne avec Jobteaser et enfin la publicité avec Publicis Media.

Toutes ces entreprises partenaires jouent parfaitement le jeu, heureuses d’offrir à leurs collaborateurs la possibilité de transmettre le fruit de leur expérience, de partager leurs connaissances et d’apprendre à connaitre un peu mieux les attentes … de cette jeune Génération Z !

À l’image des responsables de service du village-club Belambra de Hyères, enthousiastes et heureux de répondre aux mille questions posées par les jeunes en immersion dans leur club pendant 2 jours.

Catherine Le Peuvedic, enseignante au lycée Jules Siegfried, a accompagné sa classe lors de l’immersion dans ce village club :

« Ce projet a permis de fédérer la classe tout au long de l’année grâce aux 3 temps forts : présentation de l’entreprise par ses dirigeants, visite du siège social et surtout visite du club.

La découverte d’une entreprise « de l’intérieur » a rendu plus concrets les enseignements de gestion. Les élèves ont rencontré des salariés passionnés par leur métier et certains d’entre eux ont sûrement trouvé leur voie grâce à Belambra, à l’issue de cette année de première. »

Merci donc à nos partenaires et rendez-vous à la fin de l’année pour partager le bilan de ces rencontres classe-entreprise, faites de partage, de transmission et de bienveillance.

Regards croisés sur l’accompagnement individuel

Lorsque Laurence Datchi, bénévole de C’Possible, et Dylan se sont rencontrés en novembre 2018, à l’initiative de la CPE du Lycée Gourdou Leseurre de Saint Maur des Fossés, Dylan n’allait presque plus en cours, il était peu motivé par sa filière Maintenance industrielle, et ses notes s’en ressentaient. Après plus d’un an d’accompagnement pas à pas, Dylan est aujourd’hui parmi les premiers de sa classe, il compte bien obtenir son bac et réaliser son rêve : devenir pompier.

Plus d’un an après la première rencontre avec Laurence, Dylan a fait beaucoup de chemin, il envisage aujourd’hui son avenir avec une plus grande sérénité. D’où lui vient ce nouvel élan ?  Interrogé sur l’apport de l’accompagnement C’Possible, Dylan parle d’abord d’une belle rencontre, empreinte de confiance et de respect. « Je me sentais soutenu, écouté ; Laurence croyait en moi et ça faisait plaisir ».

Lui qui était plutôt renfermé, est venu régulièrement aux rendez-vous fixés par Laurence ; il a accepté de se faire aider, de réfléchir sur lui et sur son orientation, puis de se mettre sérieusement à la recherche d’ un stage. C’est cette régularité des contacts, cette bienveillance de Laurence dans la durée, qui ont permis à Dylan de reprendre confiance en lui : « Je ne l’ai pas lâché » avoue Laurence.

Dylan a également participé au jeu pédagogique « L’Odyssée des métiers », dont l’objectif est d’identifier avec les qualités du jeune, ses talents et ses aspirations. Ainsi, Dylan a découvert qu’il était doté de qualités indispensables aux métiers tournés vers les autres, comme celui de pompier, lui qui pensait n’être « bon à rien ». Ensemble, Laurence et Dylan ont ensuite participé à une journée portes ouvertes de la caserne des pompiers de Vincennes : c’est à cette occasion qu’a germé l’idée d’effectuer un service civique au sein de cette caserne, tout en poursuivant ses études !

Ayant les idées plus claires au sujet de son projet professionnel, Dylan a accepté de redoubler sa classe de première, mais dans un tout autre état d’esprit, beaucoup plus positif et confiant ; Il vient d’effectuer un stage de maintenance dans une entreprise de serrurerie, de manière assidue et déterminée.  Même pendant la période de son stage, Dylan a continué de faire des points réguliers avec Laurence, ce qui lui a permis de rester motivé et de bénéficier de ses conseils concernant notamment le savoir être en entreprise.

Questionnés sur le bilan de cet accompagnement et sur les clés de sa réussite, Laurence et Dylan évoquent la confiance mutuelle, le respect, la confidentialité, une attitude positive centrée sur les atouts du jeune au-delà de ses problèmes scolaires ou personnels, et une collaboration étroite avec les équipes éducatives du lycée. Des paramètres qui, réunis, font que tout est possible !

Les ateliers d’Eloquence prennent leur essor !

CPossible propose depuis maintenant 2 ans des ateliers d’éloquence à destination des élèves des lycées professionnels et technologiques. Lobjectif de ces ateliers, déployés en Île-de-France et dans les Pays de la Loire, est dapprendre aux jeunes à maîtriser la parole, à savoir se présenter et argumenter devant un public. Ils leur permettent de prendre confiance en eux, notamment lors des futurs entretiens dembauche quils devront passer dans le cadre de leurs études.

Savoir bien s’exprimer est un atout indéniable dans les contextes scolaire et professionnel ; pourtant certains élèves appréhendent de prendre la parole en public ou ne maîtrisent pas les codes de l’art oratoire. C’est pourquoi C’Possible a développé depuis 2 ans des ateliers leur permettant de s’entraîner en petits groupes.

Animés principalement par des étudiants de grandes Ecoles, membres d’associations d’Eloquence partenaires de C’Possible, ces ateliers sont organisés autour d’exercices et de jeux de rôles adaptés à ce jeune public.

Les premiers exercices ont vocation à mettre à l’aise les participants : répéter à l’envi un des nombreux « fourchelangues » proposés (« les chaussettes de l’archiduchesse… »), ou bien se présenter en quelques mots devant ses camarades, en apprenant à être à l’aise dans les différents niveaux de langage.

Puis suivent des exercices plus élaborés : tenter par exemple de « vendre » à ses camarades un objet anodin du quotidien, en ventant ses mérites et en répondant à toutes les questions « au tac au tac » ; les élèves se prennent vite au jeu, et parfois même les professeurs présents, qui sont tentés de prendre part à l’exercice !

Vient enfin le moment de « la conférence de presse » : un élève jouant le rôle du Président de la République présente aux « élèves-journalistes » une nouvelle loi souvent un peu fantaisiste ; les compétences travaillées dans cet exercice sont nombreuses : maîtriser la posture et le débit de parole, savoir endosser un rôle, savoir convaincre, avoir la sens de la répartie…

Madame Nadya Bouleknafede, professeure au lycée Paulien Roland de Chevilly Larue, témoigne :

« Latelier éloquence a permis à mes élèves de travailler sur la communication verbale et non verbale mais également de lutter contre la timidité pour certain. Cela les prépare aux entretiens et au savoir-être en stage. Cest un atelier pratique et très animé adapté aux profils des élèves ! »

Depuis 2 ans, près de 500 élèves ont participé à ces ateliers grâce à de jeunes bénévoles, avides de transmettre et heureux de partager leur savoir-faire.

3 questions à Raphaël Dossou, Proviseur du lycée Martin Nadaud à Paris

Pourquoi ce partenariat avec C’Possible ? Il apporte aux élèves des expériences concrètes, des illustrations pratiques des enseignements : c’est un levier pédagogique très important. Les témoignages vivants transmis aux élèves, c’est très efficace !

Quelle serait pour vous une des interventions les plus pertinentes ? Je dirais les interventions qui illustrent la réalité du « Savoir être » notamment en entreprise : c’est absolument capital pour nos élèves. Plus généralement, toutes les interventions de C’Possible permettent aux élèves de se projeter, en confiance ; ils sont mieux préparés à la vie active, tout en se construisant un bagage culturel plus complet.

Quel est l’impact des actions de prévention du décrochage scolaire menées par C’Possible dans votre établissement ? Les causes du décrochage scolaire sont multiples et complexes, mais quand un jeune en difficulté rencontre un professionnel sur son chemin qui lui fait reprendre pied et confiance en lui, comme c’est le cas avec C’Possible, c’est simplement magique. Même si un seul jeune décrocheur devait reprendre le chemin de l’école, j’en serais très heureux !

Raphaël Dossou

Hauts de France : montée en puissance et développement territorial

La jeune délégation C’Possible des Hauts de France entame sa deuxième rentrée scolaire en se voyant confier par l’académie et le rectorat, un partenariat avec sept nouveaux lycées : quatre sur la métropole lilloise et 3 dans le bassin minier de la Région de Lens.

Avec 13 lycées partenaires dans la région, C’Possible lance une grande campagne de recrutement d’intervenants bénévoles : des accompagnateurs pour suivre des jeunes en voie de décrochage scolaire mais également des bénévoles pour intervenir en classe dans les domaines de l’Entreprise, de la Culture et des Valeurs.

C’Possible Hauts de France accompagne cette année 10 lycées sur la Métropole Lilloise et 3 nouveaux lycées dans la Région de Lens, où est programmée l’ouverture prochaine d’une antenne C’Possible, implantée localement, et animée par de nouvelles équipes de bénévoles.

Les missions proposées aux nouveaux bénévoles sont multiples :  assurer la relation avec les lycées et l’animation des accompagnateurs bénévoles, construire des partenariats avec des acteurs du monde de la Culture et des Valeurs, et également mobiliser les entreprises locales dans le cadre d’un partenariat global.

Dès que cette équipe sera formée, nous recruterons une équipe élargie d’accompagnateurs d‘élèves en voie de décrochage scolaire, motivés par cette mission passionnante.

Quant aux 10 lycées de la Métropole Lilloise pour lesquels les rendez-vous de rentrée se succèdent de façon rythmée, nous y rencontrons un réel enthousiasme de la part des équipes enseignantes. Celles-ci sont force de propositions et semblent vraiment vouloir se mobiliser et s’impliquer dans un partenariat efficient avec C’Possible.

C’est pourquoi nos objectifs cette année sont très ambitieux ! Sensibiliser 800 jeunes au travers d’interventions en classe ou d’événements et accompagner individuellement au moins 70 jeunes en difficulté.

Pays de la Loire : l’entreprise Mon Dépann’heure parraine une classe du lycée Henri Dunant

Le partenariat engagé l’année dernière entre C’Possible et la société Mon Dépann’heure basée à Angers se renforce considérablement. Ce projet pédagogique est rythmé par des échanges échelonnés tout au long de l’année avec une classe, l’objectif étant de faire connaître le monde de l’entreprise ainsi que l’entreprenariat, et de faciliter l’insertion professionnelle des jeunes. Cette année, au programme du lycée Henri Dunant: préparations aux entretiens, visites du siège de l’entreprise, échanges avec les salariés…

Les parties prenantes de ce projet n’ont pas perdu de temps, puisque les premières rencontres entre l’entreprise Mon Dépann’heure et la classe de 1ère Gestion Administration ont déjà eu lieu. Première étape : rédaction d’un scénario « type » ainsi qu’une grille d’évaluation de l’entretien par les enseignants. En parallèle les élèves ont retravaillé leur CV ainsi que leur lettre de motivation à présenter lors des entretiens blancs organisés dès la fin du mois de septembre par 3 bénévoles C’Possible (Michèle Brosset, Arnaud Deltour,Jérôme Ducuing)  et Anthony Mangeard, dirigeant de l’entreprise Mon Dépann’heure.)

Ces entretiens blancs ont permis aux élèves de se préparer aux questions qui leur seront posées lors de leurs futurs entretiens d’embauche. Ils renforcent la confiance en soi et les aident à affiner leur prise de parole, primordiale pour convaincre l’employeur le jour J !  Bilan de cette première session : des élèves enthousiastes d’après la lettre de remerciement qu’ils nous ont adressée. Citons particulièrement Dhoul-Ikram : « Merci pour tout. Ce fut un grand plaisir que vous ayez été là pour nous ». Des retours motivants, tant pour les bénévoles que pour les professeurs !

Pour la deuxième étape du projet, Anthony Mangeard s’est rendu dans la classe pour échanger avec les élèves sur son parcours professionnel et sur la création de son entreprise : de quoi en inspirer plus d’un ! Certains n’ont d’ailleurs pas caché leur reconnaissance, comme témoigne Audrey, lycéenne: « Merci, merci et encore merci pour votre intervention au sein de notre classe ! ».

Par la suite, les élèves ont eu l’opportunité de visiter le siège de l’entreprise Mon Dépann’heure et d’échanger avec plusieurs collaborateurs : le responsable du personnel, le coordinateur des chantiers en cours, la responsable de la comptabilité, tous très investis dans cette journée de découverte et d’échanges.

Ile de France : la culture sous toutes ses coutures !

Cette année, la culture est à l’honneur avec C’Possible ! Les retours positifs de professeurs sur ce pôle lors de l’enquête de satisfaction menée en Mai dernier, ont renforcé notre volonté d’élargir notre panel d’interventions culturelles. En effet, pour certains professeurs, elles ont permis à leurs élèves « d’aviver leur intérêt pour la culture et les médias » : des chorales éphémères à la découverte de quartiers parisiens, en passant par la visite de nouveaux musées récemment ouverts, nos propositions cette année sont aussi variées qu’innovantes !

C’est en musique que C’Possible a choisi de faire sa rentrée en septembre dernier:  au Lycée Vauquelin dans le 13ème arrt, Aurélien Pontier et Paul Montag, deux pianistes de renommée internationale, ont offert un concerto à quatre mains à trois classes de seconde, leur faisant découvrir les mélodies de Schumann, Brahms et Debussy… Le succès rencontré par cet événement a conforté notre choix de multiplier les propositions musicales : par exemple, des invitations gratuites à plusieurs concerts à l’Auditorium du Louvre, et ce grâce à notre bénévole Monique Devaux.

Les élèves ont également la possibilité cette année de participer à des chorales éphémères, qui leur apprendront à synchroniser leur voix en chantant en chœur : de quoi favoriser l’écoute, l’harmonie et la cohésion de classe !

Balade architecturale du Palais Royal à la Bourse pour les secondes d’Elisa Lemonnier

Autre nouveauté : suite au succès des balades architecturales animées au sein du quartier latin, il sera désormais possible de découvrir Paris entre le Palais Royal et la Bourse en passant par la place des Victoires et la Galerie Vivienne. D’autres balades autour du thème du « Street Art » seront aussi inaugurées au cœur du 13ème arrondissement, où les murs sont recouverts de fresques réalisées par des artistes venus du monde entier.  La culture urbaine sera également mise à l’honneur lors de l’intervention en classe « Petite histoire de la culture hip hop ».

Nous restons naturellement fidèles au Musée Balzac dont la réouverture après un an de travaux était tant attendue, et nous inaugurons enfin cette année un partenariat avec le Musée de la Libération dans le 14ème arrt, qui propose une immersion dans le Paris de la deuxième guerre mondiale, au travers des parcours et des récits des grands résistants français : une occasion d’évoquer leur courage et leur engagement.

Témoignages des accompagnateurs : des succès encourageants

L’accompagnement se nourrit de petits et de grands succès. Catherine, accompagnatrice depuis trois ans, a pour habitude de dire que nous semons des graines. Parfois, le chemin est long et semé d’embûches, avant d’obtenir les résultats attendus, mais en tenant bon, les retours peuvent être bluffants.

Gabrielle, Jessica ou Saffa, autant d’histoires qui nous montrent que le jeu en vaut la chandelle. Les témoignages des bénévoles qui ont accompagné des élèves l’année dernière le prouvent : c’est possible !

Anne témoigne à propos de trois élèves qu’elle a suivis: Gabrielle, ancienne enfant placée, a pris confiance en elle et amélioré ses notes, ce qui lui a permis de passer en 1ere Commerce. Jessica, quant à elle, en voie de décrochage l’année dernière, est passée sans problème en 1ere Commerce, après un stage chez Zara au cours duquel elle a été très appréciée. Et Massika, qui n’avait quasiment pas été en cours lors de son année de 2nde, a choisi finalement de redoubler dans une autre filière, un autre lycée : un nouveau départ pour elle !

Ailleurs, ce sont les élèves suivis par Claire, qui ont tous les trois obtenus leur bac, grâce à une collaboration réussie avec toute l’équipe éducative. Claire et son équipe sont déjà à pied d’œuvre cette année dans ce lycée, qui leur a confié l’accompagnement de plusieurs jeunes en décrochage. Le jeu l’Odyssée des Métiers y a déjà été organisé :  ce formidable outil redonnant confiance aux jeunes et pointant leurs qualités permet d’imaginer une voie professionnelle remotivante, qui sera ensuite approfondie tout au long de l’année.

Il y a aussi Saffa, suivie par Ndiémé, qui a obtenu les félicitations du Conseil de Classe, après avoir eu plusieurs avertissements au premier trimestre. L’accompagnement a manifestement permis ici l’expression de talents en veille.

Ces réussites donnent du sens à notre action, elles nous motivent à continuer et nous confortent dans notre « mission » : accompagner ces jeunes un bout de chemin, leur redonner confiance en eux, ouvrir le champ des possibles. Et c’est avant tout grâce à un travail collectif et à la mobilisation de toute l’équipe pédagogique et de nos bénévoles.