Flash infos

Déjà 10 000 jeunes sensibilisés !

L’année scolaire n’est pas encore terminée et pourtant notre association a déjà sensibilisé plus de 10 000 jeunes dans les 4 régions où elle est implantée : un record depuis la création de C’Possible ! Ce résultat, nous le devons à un triple engagement : celui de nos 300 bénévoles, mentors & intervenants, celui des enseignants qui travaillent avec nous au quotidien, et enfin celui de nos entreprises partenaires de plus en plus impliquées dans nos actions.

Près d’une centaine de lycées professionnels et technologiques nous font désormais confiance. Depuis l’année dernière, ce sont 30 nouveaux lycées qui ont fait appel à nous. Aujourd’hui, l’expertise de nos bénévoles et la méthode C’Possible sont accueillies par les équipes pédagogiques des lycées avec beaucoup d’enthousiasme. Ce sont les proviseurs, CPE et professeurs eux-mêmes qui en parlent le mieux : « les élèves sont mieux préparés à la vie active », ils observent « un changement positif d’attitude en classe » et « un plus grand investissement dans leur scolarité ». Pour obtenir de tels résultats, pas de secret : les bénévoles travaillent main dans la main avec les enseignants.

Déjà 600 interventions Repères ont été animées en classe depuis la rentrée de septembre 2021, dans les domaines de l’Entreprise, de la Culture et du Vivre ensemble. En cette année « post-pandémie », les équipes pédagogiques ont souhaité construire avec nous des programmes de remobilisation pour leurs élèves qui avaient particulièrement souffert dans leur scolarité depuis 2 ans.

Forte de son expérience de plus de 14 ans, C’Possible a su tisser des liens étroits avec les enseignants basés sur l’écoute, le dialogue et la co-construction. Les professeurs sont ainsi de plus en plus nombreux à élaborer avec nos équipes des « Parcours C’Possible » pour leurs classes, alliant ateliers de professionnalisation, visites culturelles et ateliers-philo. C’est pourquoi, nous travaillons actuellement à la création de « parcours » pluri-thématiques, adaptés à chaque niveau de classe et que nous déploierons dès l’année prochaine dans les classes des lycées volontaires.

Ces parcours peuvent également inclure des actions de mentorat individuel pour les élèves le plus en difficultés. Membre du Collectif Mentorat, et Lauréat du programme gouvernemental « 1 Jeune, 1 Mentor », C’Possible est en effet reconnu pour son expérience dans l’accompagnement d’élèves en risque de décrochage scolaire. Ainsi, le programme de Mentorat a été déployé beaucoup plus largement cette année en synergie avec les interventions en classe.

Nous sommes convaincus chez C’Possible que notre méthode associant actions collectives et individuelles est une des solutions pour favoriser l’égalité des possibles à l’école, en partenariat toujours plus étroit et efficace avec les enseignants et les équipes pédagogiques.

Ensemble, œuvrons pour que chaque élève trouve sa voie et sa place dans la société !

Île-de-France : Sensibilisons les jeunes au développement durable

C’Possible est depuis cette année partenaire de la Fondation Good Planet afin de sensibiliser les élèves à l’écologie, au vivant et à la planète. Nous organisons ensemble des ateliers participatifs dans les lycées franciliens : la Fresque du climat, un jeu de rôle sur le gaspillage alimentaire ou sur les aliments transformés.

Ce jeune partenariat avec la Fondation Good Planet est né de notre volonté d’adapter nos « ateliers Repères » aux enjeux du monde actuel. Il nous est apparu indispensable de sensibiliser les élèves aux problématiques liées au dérèglement climatique, à la transition écologique et au développement durable et cela grâce à des ateliers très concrets dont les jeunes sont les premiers acteurs.

→ Quelques mots sur notre partenaire : la Fondation Good Planet a été créée en 2005 par le photographe Yann Arthus-Bertrand, dans le but de mettre en œuvre des projets de terrain visant à préserver la planète, les sujets traités par la fondation sont :  la biodiversité, l’agriculture durable, l’énergie propre, les déchets et l’éducation. Plusieurs types de publics peuvent bénéficier des ateliers proposés par la Fondation : écoles, entreprises, familles, associations, etc.

 

Grâce aux équipes de la Fondation, près d’une dizaine de classes de nos lycées partenaires ont bénéficié des ateliers de sensibilisation. Les médiatrices et médiateurs abordent les Objectifs de Développement Durable (ODD) à travers des ateliers ludiques, interactifs et innovants. Par exemple, les élèves réalisent en équipe une Fresque du climat, afin de comprendre les causes et les conséquences du dérèglement climatique, et s’approprient ensuite les solutions pour y remédier. D’autres ateliers sont proposés sous forme de jeux de cartes, comme celui qui permet de découvrir d’où viennent les composants et les origines d’un produit transformé (atelier « que se cache-t-il derrière mon assiette ? »). Le mois dernier, une classe du Lycée Abbé Grégoire (Paris) s’est également rendue dans les cuisines de la Fondation, pour réaliser une recette « anti-gaspillage alimentaire ».

Les élèves, parfois préoccupés par les problématiques soulevées lors des ateliers, repartent avec des idées et de nouveaux comportements, prêts à agir demain. Le soutien de notre partenaire Fondation Good Planet nous est très précieux, pour accompagner les jeunes lycéens dans leur connaissance du monde qui les entoure, aujourd’hui et demain.

Pays de la Loire : Le Printemps de la culture

Depuis quelques semaines, de nombreuses visites de musées, de balades culturelles ou encore de chorales éphémères sont organisées dans différents lycées angevins et nantais, partenaires de C’Possible. Les lycéens, pour certains hésitants, ont fait abstraction de leurs a priori pour profiter pleinement de ces activités : retour sur les objectifs de ces sorties culturelles.

 

Eveiller la curiosité des élèves et ouvrir leur regard sur le monde fait partie des priorités de C’Possible. Grâce aux bénévoles passionnés et à nos partenaires acteurs de la culture, des projets inspirants et motivants voient le jour en appui des équipes pédagogiques des lycées. La clé de la réussite de ces activités : intégrer celles-ci aux enseignements, tout en sortant les élèves des parcours pédagogiques habituels. Par exemple, une classe Métiers de la Mode du Lycée Léonard de Vinci de Nantes a visité l’exposition « A la mode, l’art de paraitre au 18ème siècle » au Musée d’Arts de Nantes. Une occasion unique de faire le lien entre les costumes du 18ème siècle et la mode d’aujourd’hui.

Les ateliers culturels permettent aux élèves de découvrir et d’apprendre des disciplines qu’ils ne connaissent pas, grâce à une pédagogie active : c’est-à-dire « apprendre en faisant ». Un défi relevé par une classe de seconde Métiers du Pilotage et de la Maintenance des Installations Automatisées au Lycée Chevrollier d’Angers. « Challengés » par une cheffe de chœur et leurs professeurs, les lycéens ont participé à une chorale éphémère de blues durant 4 séances. 5 semaines plus tard, les élèves ont réussi à apprendre leur chant et à donner une représentation devant tout le lycée pour un résultat final extraordinaire. Selon leurs mots, les élèves étaient au départ « sceptiques du résultat » et « surpris d’assister à des cours de chants au lycée ». Finalement, chacun a su s’investir et faire disparaitre ses préjugés. Ensemble, les élèves ont pris plaisir à chanter et ils étaient « tous fiers à la fin » de montrer à leurs professeurs ce qu’ils avaient réussi à faire !

Un dernier événement culturel marquant des dernières semaines : les balades ! Parce que le corps et l’esprit sont indissociables, la balade dans les jardins d’Angers entremêle poésie, grand air et histoire des lieux. Lors de ces balades, les élèves apportent un carnet dans lequel ils notent leurs impressions de la visite, ajoutent des croquis et des photographies pour imaginer ensuite leur ville rêvée ou du futur.

La culture peut être vue comme une source d’émerveillement, de plaisir et de loisirs, mais c’est aussi l’occasion d’engranger de nouvelles expériences par un autre apprentissage.

Auvergne-Rhône-Alpes : « Je filme ma formation », Les coulisses du tournage

Pendant plusieurs mois, la classe CAP Electricité du Lycée André Cuzin (Caluire, 69) s’est lancée le défi de réaliser un court-métrage pour participer à la 6ème édition du concours « Je filme ma formation ». Les élèves, accompagnés de l’équipe éducative du lycée et des bénévoles de C’Possible, ont réalisé leur propre film : « L’elec, c’est pas un jeu ». Moteur, Action !

Première étape du projet : analyser les films des éditions précédentes, pour comprendre les attentes et le sujet du concours « Je filme ma formation ». L’objectif de ce film ? Faire connaitre leur filière électricité à tous les collégiens et lycéens qui se posent des questions sur leur orientation. Sofia, étudiante en histoire de l’art et bénévole C’Possible a accompagné les élèves tout au long du projet et a présenté les différents métiers de l’audiovisuel : storyboarder, scénariste, directeur de casting, réalisateur, ingénieur du son, régisseur, etc.

Seconde étape : lancer le processus de création ! En suivant les conseils prodigués par Sofia, ils ont imaginé tous ensemble le storyboard en planifiant l’ensemble des scènes à tourner. A tour de rôle, les élèves ont eu la possibilité de se prêter au jeu d’acteur, de cadreur, de réalisateur et de régisseur, en utilisant le matériel professionnel (caméra, lumière, micro, etc.) prêté par Sofia et l’association étudiante Kinoks. Pour la bande son, l’un des élèves a rédigé lui-même le texte du script, c’est un de ses camarade qui l’a lu en voix-off.

Quelques mois plus tard, le tournage touche à sa fin. Lors de la 8ème et dernière séance, les élèves ont enfin découvert leur film et l’ont inscrit au concours « Je filme ma formation » organisé sous le haut-patronage du gouvernement. Leur court-métrage a même été retenu en sélection officielle ! Les résultats ont été annoncés le 31 mars lors d’une cérémonie au Grand Rex à Paris, pas de prix cette fois-ci mais tous sont motivés pour retenter leur chance l’année prochaine !

Découvrez sans plus attendre ce court-métrage L’élec, c’est pas un jeu : https://www.parcoursmetiers.tv/video/12995-lelec-cest-pas-un-jeu

Les entreprises s’engagent !

Les entreprises partenaires de C’Possible multiplient les actions auprès des jeunes depuis la rentrée : grandes entreprises nationales ou PME, elles agissent pour favoriser l’insertion professionnelle des lycéens grâce à des stages, des rencontres en classe avec des professionnels ou des missions de mentorat d’élèves en difficultés. 

Marie Mossaz, Responsable RSE Showroomprivé.com & Mamadou Marciset, Entrepreneur

Après deux années très difficiles pour les entreprises, celles-ci marquent leur grand retour avec de nombreuses actions menées aux côtés de C’Possible. Une des actions les plus significatives est l’engagement des collaborateurs des entreprises dans des actions terrain auprès des jeunes. Ainsi, des entreprises partenaires comme TotalEnergies, Sanofi, BNP Paribas ou encore la SNCF, proposent à leurs salariés des missions de Mentorat ou d’interventions en classe dans le cadre d’ateliers de professionnalisation.  La diffusion de ces missions est facilitée par des plateformes numériques de mise en relation qui permettent aux salariés de contacter directement les équipes C’Possible. Ces actions peuvent être bénévoles (en dehors du temps de travail) ou dans le cadre du mécénat de compétences (actions menées sur le temps de travail dans la limite d’un certain nombre de jours mis à disposition par l’entreprise pour des missions d’engagement).

TotalEnergies a ainsi fait le choix de permettre à ses collaborateurs de s’engager en mécénat de compétences, notamment chez C’Possible. Véronique Charlot, en charge de l’engagement solidaire des collaborateurs de Total Energies, nous l’explique : « Avec le programme Action ! les collaborateurs de TotalEnergies peuvent s’engager auprès d’associations solidaires jusqu’à 3 jours sur leur temps de travail. Déjà plus 10 collaborateurs ont choisi de participer aux missions de C’Possible et ainsi d’aider les jeunes en lycées professionnels en apportant un éclairage différent sur le monde de l’entreprise. Nous sommes ravis de contribuer à cette belle expérience. ».

Citons également les actions des agences nantaises de BNP Paribas : les Directeurs et leurs collaborateurs animent en classe des ateliers sur « les codes et le savoir être » et « l’entrainement à l’entretien d’embauche », à la très grande satisfaction de Françoise Bordet, Déléguée régionale C’Possible pour les Pays de la Loire : « BNP Paribas est une entreprise très sensible aux questions de décrochage scolaire, les collaborateurs de l’entreprise sont très volontaires pour animer des ateliers en classe et ils s’adaptent parfaitement au public. »

Autre action tout aussi cruciale pour les lycéens professionnels : les stages. En effet, la recherche de stages qualifiants devient de plus en plus ardue pour les élèves. C’Possible met ainsi à leur disposition son réseau d’entreprises engagées dans l’accompagnement de ces jeunes stagiaires. Que ce soit le groupe Saint Gobain (avec notamment ses agences POINT P), le groupe Inditex (avec son réseau de magasins Zara, Massimo Dutti, etc.), EMIL FREY France (concessionnaire automobile) ou encore SGS France, ces entreprises agissent concrètement pour favoriser l’insertion professionnelle des jeunes. Au-delà des grandes entreprises, des PME et des TPE s’engagent également à nos côtés, à l’image de cet hôtelier parisien, François Dapremont, qui nous dévoile les raisons de son engagement : « J’ai envie d’être utile à la société et d’aider ces jeunes à se construire un avenir professionnel épanouissant: le travail, un métier, sont des paramètres fondamentaux d’une vie réussie ; en partageant mon expérience et la  passion pour mon métier, je souhaite donner des idées à ces jeunes afin qu’ils se construisent un avenir professionnel épanouissant. »

Les équipes se renforcent !

L’année scolaire 2021-2022 a démarré pour C’Possible sous le signe du développement ! 122 nouveaux bénévoles ont rejoint l’association dans tous les territoires ; l’équipe permanente s’est également renforcée avec l’arrivée de 4 nouvelles recrues : la nouvelle Secrétaire Générale, une Coordinatrice des opérations dans les Hauts de France, une Chargée de mission Mentorat et une chargée de développement et de communication.

Béatrice, Emmanuelle, Alice, Clivia, Isabelle et Anne

Cette année marque une étape importante pour C’Possible : nos actions de Mentorat et d’Interventions Repères étant déployées à grande échelle dans 4 régions, bientôt 5, il est devenu indispensable de structurer les équipes afin d’accompagner ce développement tout en garantissant la qualité de nos activités.
Ainsi, l’équipe de permanents de C’Possible compte désormais 6 personnes : aux côtés d’Emmanuelle Lartigue, Coordinatrice nationale Repères et d’Isabelle Douard, Chargée de missions Mentorat, nous accueillons ainsi Anne Doyle, Secrétaire Générale, Alice Gray, Coordinatrice des opérations Hauts de France, Béatrice Verger, Chargée de mission Mentorat Île-de-France et Clivia Binner, Chargée de développement et de communication.

Dotée d’une solide expérience acquise dans la gestion de projets à l’université de Harvard, notre nouvelle Secrétaire générale, Anne Doyle, a pour mission de gérer la partie administrative et financière de l’Association ; elle consacrera également une partie importante de son temps aux sujets relatifs à la Fondation C’Possible et à la campagne de Fundraising qui sera lancée en février prochain.
Alice Gray, ancienne coordinatrice pédagogique de l’Ecole de journalisme de Lille et enseignante d’anglais, a quant à elle pour mission de coordonner les opérations dans les Hauts de France : le recrutement et la coordination des bénévoles, la gestion des partenariats, les relations avec les lycées, etc.
Deux nouvelles recrues ont également rejoint les équipes d’Ile de France : en tant que Chargée de mission Mentorat, Béatrice Verger est chargée de développer les partenariats avec les lycées de l’Académie de Versailles, elle est également référente C’Possible de plusieurs lycées. A noter que Béatrice est détachée de la SNCF, entreprise partenaire de l’association, dans le cadre d’une convention de mécénat de compétences longue durée.

Enfin, Clivia Binner, auparavant stagiaire chez C’Possible et désormais titulaire d’un Master en Culture et Communication, a intégré l’équipe en Octobre dernier avec une double mission : la communication interne et externe, mais également la coordination des interventions Repères en Ile de France.

Bienvenue à toutes !

Île-de-France : Visite exclusive au Louvre avec AXA Atout Coeur !

Grâce au partenariat entre C’Possible et la Fondation Axa Atout Cœur, une classe de Première Agora du lycée Martin Nadaud (Paris) a été invitée le 22 septembre dernier à participer à une visite exclusive au Musée du Louvre, menée par 5 conférenciers. L’objectif ? leur faire découvrir les plus grands chefs d’œuvre du Musée.

Cet événement a été l’occasion pour les élèves de s’approprier la notion de « chef-d’œuvre », thème clé de leur programme scolaire en Première et en Terminale. En effet, dans le cadre de leur cursus scolaire, les lycéens professionnels doivent préparer « un chef d’œuvre », une production individuelle ou collective qui valorise leurs talents et compétences, et qu’ils présenteront lors d’une épreuve au baccalauréat.

Un des groupes devant Le Radeau de La Méduse au Louvre

Comme pour une visite privée, chaque petit groupe de 6 élèves était guidé par un conférencier. Cette proximité a permis aux élèves de poser toutes leurs questions sur une dizaine de chefs-d’œuvre emblématiques, comme : La Venus de Milo, la Victoire de Samothrace, la Joconde, le Radeau de la Méduse, le Sacre de Napoléon… Quelques collaborateurs de l’entreprise Axa ont également accompagné les élèves durant cette visite, ce fut également pour eux l’occasion de pouvoir échanger de manière informelle sur leurs métiers et leurs parcours.

S’en est suivi un moment de convivialité dans un lieu prestigieux du Musée du Louvre autour d’un goûter savoureux. Les élèves ont eu le plaisir de faire la connaissance du Directeur Général d’Axa, Thomas Buberl, qui leur a consacré un long moment. Ils en ont profité pour le remercier et pour discuter des œuvres qu’ils venaient d’admirer ; des questions un peu plus personnelles ont fusé…Thomas Buberl a joué le jeu et a répondu avec bienveillance et sincérité. Selon les mots de la professeure de la classe, Mme Benmira, ce fut « un après-midi culturel inattendu et apprécié unanimement, tant par le contenu que par les attentions des collaborateurs d’Axa à l’égard des élèves, et qui restera dans les mémoires de chacun. »

Nous remercions très chaleureusement notre partenaire Axa d’avoir permis cette fantastique journée au Musée du Louvre.
Eveiller la curiosité des jeunes et ouvrir leur regard sur le monde : objectifs atteints !

Hauts-de-France : Le Mentor Impact Day à Roubaix

Le premier « Mentor Impact Day » organisé par le Collectif Mentorat, dont C’Possible fait partie depuis Mars 2021, a eu lieu au Théâtre Pierre à Roubaix le 13 Octobre dernier. L’équipe C’Possible Hauts-de-France était sur place pour présenter ses actions de mentorat de lycéens, auprès des entreprises, des collectivités locales, des jeunes et des habitants de la Métropole de Lille.

Une dizaine d’associations du Collectif Mentorat ont répondu présentes à cet événement dans le but de mettre en lumière la belle dynamique du mentorat en France. Les temps forts de cette journée : les nombreuses tables rondes organisées sur plusieurs thèmes : Quelle est la cible du mentorat ?, A quelles problématiques répond le Mentorat ?, La parole donnée aux mentors et mentorés, etc. D’autres ateliers ont permis de mettre en avant diverses thématiques, comme l’égalité des chances, l’impact des inégalités sociales, les stéréotypes de genre dans le milieu professionnel, etc.

Parmi les invités, la Préfète Déléguée pour l’égalité des chances du département du Nord, Camille Tubiana, a pris la parole en ouverture de l’événement et a rappelé que le dispositif “1 jeune, 1 mentor”, lancé par le gouvernement, devait permettre à 100 000 jeunes de bénéficier d’un suivi par des mentors d’ici la fin de l’année 2021.
Consciente que ”trouver sa voie, ce n’est pas si simple”, Mme Tubiana a ensuite insisté sur l’importance pour les jeunes “d’échanger avec quelqu’un qui croit en vous avec bienveillance”.
Lilya Bouchenabi, Conseillère municipale, déléguée à l’insertion par la culture de la Ville de Roubaix, a exprimé l’importance d’accompagner les jeunes dans le but de garantir les mêmes opportunités à tous.

En résumé : l’ensemble des acteurs présents a partagé un engagement fort pour le mentorat, et se mobilise dorénavant pour accompagner le plus grand nombre de jeunes possibles dans la région des Hauts de France.

Auvergne-Rhône-Alpes : Découvrir le fait religieux

Un programme inédit de 6 interventions dédiées au « Fait Religieux » a été mené en octobre dernier pour faire découvrir les trois religions monothéistes aux élèves de Terminale Gros Œuvre et Charpenterie du Lycée Professionnel André Cuzin (Caluire-et-Cuire, 69). Fort de son succès, nous comptons développer ce projet dans d’autres antennes régionales de C’Possible !

Visite d’une église

Pour pouvoir définir la « Religion » et mettre en lumière le socle commun des trois religions (christianisme, judaïsme et islam), les élèves ont participé à divers ateliers débats et discussions avec Jean-Noël Dumont, bénévole et ancien professeur de philosophie. Les élèves ont accueilli M. Dumont avec beaucoup de curiosité et les échanges positifs ont permis à tous de s’exprimer et de poser ses questions sans tabou !

Après ces deux séances de discussions, les élèves ont visité une église, une synagogue et une mosquée. Ces visites ont été réalisées par un prêtre du diocèse de Lyon, le président de l’Association Les racines de l’avenir et par un membre de l’équipe pédagogique de la Grande Mosquée de Lyon. Au-delà de la simple déambulation dans un bâtiment, les élèves ont pu découvrir l’architecture des lieux, au service des pratiques religieuses, mais également les valeurs qui forgent l’identité de ces communautés religieuses.
Une dernière séance de discussion a clos le programme. Elle a permis aux élèves de s’approprier toutes les notions abordées depuis le début du projet, en les illustrant avec des exemples tirés des visites. Le message final a mis en avant la laïcité, un espace commun de dialogue.

Les élèves conscients de la chance qu’ils ont eu de visiter ces trois lieux et de discuter d’un sujet aussi important que la religion se sont exprimés en ce sens : « Nous vous remercions pour la chance que vous nous avez donnée. On est très reconnaissant. Merci Monsieur le Philosophe ! ».
Les professeurs et la Proviseure Adjointe du lycée nous ont fait part de leur retour très positif sur ce projet : il leur a permis d’aborder le fait religieux avec une plus grande souplesse mais également de créer un véritable lien avec leur groupe d’élèves.

Cette expérience prometteuse est déjà demandée par d’autres professeurs du lycée, ainsi que d’autres lycées de la région, ce qui nous incite à étendre ce programme à d’autres antennes régionales de C’Possible.

C’Possible maintenant membre du Collectif Mentorat !

C’Possible a rejoint en 2021 le Collectif Mentorat qui regroupe les principales associations dédiées à l’accompagnement des jeunes. La force de ce réseau sera un appui certain pour développer nos actions de Mentorat dans les lycées professionnels et ainsi agir pour l’égalité des chances. À l’origine du Collectif Mentorat, 8 associations ont décidé en 2019 de mettre en commun leurs énergies pour développer le mentorat en France. Le Collectif s’est ensuite structuré en association loi de 1901 et il compte actuellement 30 associations, dont C’Possible, depuis le printemps dernier. L’objectif est de développer toutes les actions d’accompagnement individuel du plus grand nombre de jeunes en France, afin de leur donner les meilleures chances de réussir.

En parallèle, le 1er Mars dernier, le Président de la République a annoncé le lancement du dispositif « 1 jeune, 1 mentor », avec pour ambition d’accélérer le développement du mentorat en France et d’enrichir le plan d’aide à l’embauche « 1 jeune, 1 solution ». Grâce à un protocole d’accord signé entre le Collectif Mentorat, le Ministère de l’Education Nationale et le Ministère du Travail, le dispositif « 1 jeune, 1 mentor » se présente sous forme d’une plateforme de mise en relation entre un jeune et un bénévole ou une association de mentorat.

L’objectif de ce plan de soutien au mentorat vise à passer de 30 000 à 100 000 jeunes accompagnés par un mentor d’ici fin 2021 et 200 000 d’ici fin 2022. Citons Sarah El Haïri, Secrétaire d’Etat auprès du Ministre de l’Education Nationale, chargée de la Jeunesse et de l’Engagement : « le mentorat permet aux jeunes, grâce au soutien et à l’expertise d’un mentor qui donne son temps bénévolement, de trouver leur voie professionnelle, mais aussi plus largement de trouver le goût d’apprendre ou de gagner plus de confiance en eux ».

Dans le cadre de ce nouveau dispositif, C’Possible a répondu à un appel à projet gouvernemental, dont il est lauréat depuis mai dernier. Cette reconnaissance nous engage à poursuivre et à renforcer toutes nos actions en faveur des jeunes en situation de fragilité, en collaboration étroite avec les équipes pédagogiques de nos lycées partenaires.