Flash infos

C’Possible maintenant membre du Collectif Mentorat !

C’Possible a rejoint en 2021 le Collectif Mentorat qui regroupe les principales associations dédiées à l’accompagnement des jeunes. La force de ce réseau sera un appui certain pour développer nos actions de Mentorat dans les lycées professionnels et ainsi agir pour l’égalité des chances. À l’origine du Collectif Mentorat, 8 associations ont décidé en 2019 de mettre en commun leurs énergies pour développer le mentorat en France. Le Collectif s’est ensuite structuré en association loi de 1901 et il compte actuellement 30 associations, dont C’Possible, depuis le printemps dernier. L’objectif est de développer toutes les actions d’accompagnement individuel du plus grand nombre de jeunes en France, afin de leur donner les meilleures chances de réussir.

En parallèle, le 1er Mars dernier, le Président de la République a annoncé le lancement du dispositif « 1 jeune, 1 mentor », avec pour ambition d’accélérer le développement du mentorat en France et d’enrichir le plan d’aide à l’embauche « 1 jeune, 1 solution ». Grâce à un protocole d’accord signé entre le Collectif Mentorat, le Ministère de l’Education Nationale et le Ministère du Travail, le dispositif « 1 jeune, 1 mentor » se présente sous forme d’une plateforme de mise en relation entre un jeune et un bénévole ou une association de mentorat.

L’objectif de ce plan de soutien au mentorat vise à passer de 30 000 à 100 000 jeunes accompagnés par un mentor d’ici fin 2021 et 200 000 d’ici fin 2022. Citons Sarah El Haïri, Secrétaire d’Etat auprès du Ministre de l’Education Nationale, chargée de la Jeunesse et de l’Engagement : « le mentorat permet aux jeunes, grâce au soutien et à l’expertise d’un mentor qui donne son temps bénévolement, de trouver leur voie professionnelle, mais aussi plus largement de trouver le goût d’apprendre ou de gagner plus de confiance en eux ».

Dans le cadre de ce nouveau dispositif, C’Possible a répondu à un appel à projet gouvernemental, dont il est lauréat depuis mai dernier. Cette reconnaissance nous engage à poursuivre et à renforcer toutes nos actions en faveur des jeunes en situation de fragilité, en collaboration étroite avec les équipes pédagogiques de nos lycées partenaires.

Itinéraire d’un Rôle Model : Galo Diallo

Rôle Model pour C’Possible, Galo Diallo témoigne en classe de son parcours inspirant : les difficultés rencontrées, les obstacles surmontés, les rencontres clé, mais aussi la confiance retrouvée et la persévérance qui lui ont permis de construire son avenir. 

En dévoilant un peu de sa vie, Galo Diallo, ainsi que les nombreux Rôle Models bénévoles de C’Possible, permet aux élèves de s’identifier à lui, de se projeter et de devenir acteur de leur avenir. Comme cet élève du lycée Van Gogh à Ermont (95), très touché par l’intervention de Galo, et qui se tourne vers sa professeure : « Alors, Madame, c’est possible? ». Possible de trouver sa voie, possible d’avoir sa place, possible de réussir.

Lorsqu’il intervient en classe, Galo Diallo instaure d’emblée un dialogue transparent et sans langue de bois avec les élèves : il confie qu’il était un élève peu studieux allant même jusqu’à décrocher complètement du lycée pendant un an ; il raconte son manque d’ambition, sa passivité… puis ce voyage au Sénégal, où une partie de sa famille rencontre de grandes difficultés ; c’est un déclic pour lui, et, de retour en France,  une prise de conscience d’opportunités et de chances qu’il ne peut pas laisser passer.

Ensuite, tout s’enchaine : une reprise d’études au Greta, un Bac Pro Vente, un DUT puis une école de commerce à Paris. En parallèle, Galo devient entrepreneur et monte sa société SMILE CONSEIL, une agence de communication, de marketing d’influence et de développement artistique.

Aujourd’hui, à 31 ans, Galo Diallo est à la tête d’une équipe de 20 personnes qui gèrent la carrière de plus de 15 artistes. Son objectif professionnel atteint, Galo a souhaité s’engager afin, dit-il, « de laisser une trace positive et de mener des actions à fort impact social ». Ainsi entraine-t-il avec lui les artistes de SMILE CONSEIL dans des projets de protection de l’environnement;  à titre personnel il s’est engagé il y a plus de deux ans au sein de C’Possible : chaque année, il intervient régulièrement dans les classes des lycées franciliens, à la rencontre de jeunes fascinés par son parcours : « Quand je suis en face des élèves, je me revois à leur âge ; à l’époque j’aurais vraiment apprécié qu’un professionnel vienne échanger avec moi et me fasse prendre conscience des réalités. Je crois profondément aux rencontres, aux discussions ; chaque nouvelle intervention en classe est pour moi une étape de plus pour créer des ponts, des liens, donner du sens à mon engagement. »

Dès la rentrée prochaine, Galo Diallo et de nombreux autres Rôle Models de C’Possible, tous inspirants et bienveillants, reprendront le chemin des lycées avec pour objectif de mobiliser les jeunes, les motiver et ouvrir grand le champ des possibles.

Auvergne-Rhône-Alpes : Les Monuments Nationaux partent à la rencontre des lycéens !

Les élèves de quatre classes de la filière « Bâtiment Gros Œuvre » du lycée professionnel André Cuzin (Caluire – 69) ont eu la chance de découvrir la Cathédrale de Reims et le Château d’If à Marseille en visites guidées virtuelles livestream.

la Cathédrale de Reims

Depuis quelques mois le Centre des Monuments Nationaux propose de partir à la découverte de sept monuments (la Cathédrale de Reims, la Sainte Chapelle, l’Arc de triomphe, la Conciergerie de Paris, la basilique-cathédrale de Saint-Denis, le château d’Azay-le-Rideau, le château d’If) depuis la salle de classe ou depuis chez soi.

Les élèves ont fait la rencontre de deux guides conférencières sous le format d’une visite livestream, c’est-à-dire une visioconférence en temps réel pour parcourir la cathédrale de Reims et ses hauteurs ! La visite du Château d’If s’est déroulée sous le format d’une vidéo immersive en 360°, filmée en amont par le guide conférencier, mais commentée en direct dans la classe.

L’association d’outils numériques a su aiguiser la curiosité des élèves. De nombreuses questions ont suivi ces deux visites : sur les détails architecturaux des monuments ou bien sur les anecdotes de la vie quotidienne de la période historique. 

Les actions de l’antenne régionale de C’Possible en Auvergne Rhône-Alpes en matière de culture ne s’arrêtent pas là. Il est possible pour les lycées de prévoir des immersions dans divers musées : le musée des Beaux-Arts, le musée Gallo-Romain et le musée des Confluences. Ces rencontres associent d’abord l’intervention d’un médiateur en classe, puis une sortie au musée. Ces sorties sont à privilégier car elle participe à l’ouverture d’esprit et au développement de l’autonomie des jeunes.

Hauts-de-France : Challenge Inter-Lycées – « Citoyens d’Europe »

Le Challenge Inter-Lycées « Citoyens d’Europe », organisé en 2022  par C’Possible dans les Hauts de France, a pour objectif de sensibiliser les lycéens à l’Europe et de mieux leur faire comprendre son fonctionnement et ses perspectives. En jeu : une visite du Parlement à Bruxelles !

Le projet permet de faire découvrir aux jeunes la réalité du monde et de mieux le comprendre, de leur faire prendre conscience de l’importance des combats déjà menés par les générations précédentes et qui méritent d’être soutenus par les générations futures. C’est également l’occasion de souligner le rôle que les jeunes peuvent avoir dans les choix de société et de leur donner des perspectives dans la construction personnelle de leur avenir, au-delà de leur cadre quotidien.

Ce Challenge inter-lycées, s’adresse aux lycéens des classes de seconde en les intégrant dans un parcours de découverte « apprenant » et pédagogiquement axé sur le « savoir-être », « la mobilité » et « l’agilité ». 

Le lancement du challenge aura lieu en septembre 2021  et se déroulera jusqu’en Mars 2022 ; les équipes de chaque établissement devront alors présenter leur projet sur une thématique européenne : un rapport écrit de type éditorial, une présentation orale de 5 mins enregistrée et une affiche numérisée illustrant le projet de l’équipe.

A la clé pour l’équipe finaliste de chaque lycée inscrit : une journée à Bruxelles en juin 2022 avec la visite du Parlement Européen et la découverte du Parlementarium.

Nous sommes heureux de pouvoir présenter aux lycéens, citoyens d’Europe, ces Institutions où s’écrit l’Histoire de demain.

 

Pays de la Loire : Une équipe déterminée et dans l’action

Malgré les difficultés engendrées par la crise sanitaire, les équipes des Pays de la Loire n’ont pas démérité : elles ont su faire preuve d’organisation et d’agilité pour mener à bien leurs projets.
Un rapide tour d’horizon de nos activités pour nous projeter vers la rentrée prochaine, plus déterminés que jamais !Les interventions en classe « Points de repères » ont rencontré un franc succès et ont été déployées dans la quasi-totalité des 15 lycées partenaires de la Région. Les thématiques liées à l’entreprise telles que la recherche d’un stage, l’entraînement à l’entretien d’embauche ou encore les codes de l’entreprise ont été le fil conducteur de nos interventions.

Tous ces ateliers sont perçus par les enseignants comme étant une forte valeur ajoutée aux cours de préparation à l’insertion professionnelle dispensés dans leurs classes.

En parallèle, C’Possible est de plus en plus sollicitée par les lycées pour participer aux journées dédiées à l’orientation organisées dans les établissements : nous sommes ainsi intervenus pour échanger sur les filières de métiers, le travail sur les compétences, la connaissance de soi…une vraie reconnaissance du savoir-faire de C’Possible !

Quant aux actions de Mentorat, identifiées par les équipes pédagogiques comme un apport complémentaire significatif au suivi des élèves effectué par le lycée, elles viennent compléter en synergie les actions collectives menées par C’Possible.

En cette fin d’année scolaire, remercions le Rectorat de l’Académie ainsi que la Région des Pays de la Loire qui nous accompagnent dans notre développement, et bien sûr l’ensemble des bénévoles des Pays de la Loire, engagés auprès des jeunes !

Île-de-France : Un programme innovant pour la rentrée !

A l’écoute des équipes pédagogiques des lycées, C’Possible Île-de-France proposera dès la rentrée prochaine de nouveaux sujets d’interventions en classe : les enjeux et les métiers du numérique, le développement durable, des ateliers-philos et des rencontres culturelles. 
Le fil rouge : trouver sa voie et sa place dans la société.

Afin de mieux préparer les lycéens aux enjeux de la société de demain, nous proposerons dès septembre prochain des interventions autour de 2 thématiques-phare : les enjeux du numérique et le développement durable.

Trois ateliers de découverte concrète et pratique des métiers du numérique seront animés en partenariat avec l’Ecole Tumo : le cinéma d’animation, les jeux vidéos et le design graphique. Egalement au programme :  des sessions autour de la protection des données personnelles sur internet et de la découverte de l’Intelligence artificielle.

Les élèves pourront également être sensibilisés aux enjeux du développement durable, grâce aux ateliers animés par nos partenaires de la Fondation Good Planet : la « Fresque du climat », un jeu pédagogique mettant en lumière les causes et les conséquences du dérèglement climatique, le gaspillage alimentaire et la transformation alimentaire.

Dans l’optique de faire réfléchir les élèves sur les valeurs et d’aiguiser leur esprit critique, nous proposons de nouveaux thèmes de débat au cours de nos ateliers-philo : « Saisir sa chance », « La confiance » ou encore « A quoi sert la culture ? », autant de questionnements au cœur des préoccupations des jeunes. 

Lucie Leker au Lycée Gustave Eiffel – Paris

Les propositions culturelles s’enrichissent également de nouvelles rencontres autour de la musique (des « ateliers-concerts » interactifs, des chorales éphémères …), du théâtre (« Tous comédiens », un atelier-théatre autour de la lecture et de l’interprétation de « grands textes ») ou encore de l’histoire de la mode.

Les interventions « Points de repères » sont aussi l’occasion pour les élèves de rencontrer des professionnels qui présentent leur métier à une classe entière ; parmi les nouveautés, citons : les métiers de l’hôtellerie, de l’immobilier ou encore les métiers du soin.

L’ensemble de ces thèmes pourront faire l’objet d’interventions ponctuelles mais également s’insérer dans des parcours thématiques, élaborés sur demande par nos équipes, dans le cadre de parcours de remobilisation, de modules d’insertion ou de poursuite d’étude, ou encore des « Cordées de la réussite ».

Ile-de-France : Les valeurs, fil rouge des interventions C’Possible

Les Valeurs :  fil rouge des interventions C’Possible

Les interventions « Points de repères » proposées par C’Possible sont devenues des leviers incontournables permettant aux élèves de mieux comprendre le monde qui les entoure.

Les ateliers du Pôle Valeurs ont été particulièrement plébiscités cette année en Ile de France. Au vu du contexte actuel, et suite à l’attentat de Conflans-Sainte-Honorine qui nous a tous profondément marqués, les professeurs souhaitent plus que jamais organiser des débats autour des valeurs humaines partagées.

Aborder le thème des Valeurs constitue pour C’Possible un véritable fil rouge : que nous intervenions sur l’entreprise ou la culture, nos bénévoles évoquent toujours des valeurs fondamentales, comme le travail ou la tolérance.

Mais c’est au cours des interventions consacrées spécifiquement aux Valeurs, véritables ateliers-philo, que les élèves apprennent à se questionner, à réfléchir sur ce qui fait sens pour eux, dans un dialogue constant avec nos intervenants.

Les thèmes abordés peuvent être extrêmement variés, « Le sens des responsabilités »,« Le goût de l’aventure », »La solidarité » et « Qu’est-ce que la citoyenneté ? », mais le modus operandi reste le même : le contenu des ateliers n’est pas figé, préconstruit ; les interventions  évoluent en fonction des contributions des élèves, comme nous l’explique Chantal Pouméroulie, co-responsable du Pôle Valeurs : « Ce sont les réponses des élèves qui orientent la réflexion : Lors de l’intervention sur la Valeur « Travail » dernièrement au Lycée Vauquelin à Paris, nous sommes d’abord partis des sujets évoqués en classe lors d’un cours sur la condition ouvrière ; nous avons abordé le travail en usine, puis le travail dans le sport ;  à ce titre nous avons parlé de l’effort, de l’estime de soi, du désir de reconnaissance, de l’identification des compétences et enfin du rapport entre travail et dignité humaine. »

Anne Carvallo, Vice-Présidente de C’Possible et animatrice, entre autres, de l’atelier « Connaissance de soi, connaissance des autres » nous livre également son expérience : « Depuis ses origines, C’Possible accorde une place privilégiée à la réflexion sur les Valeurs : valeurs de la société, valeurs des jeunes, valeurs familiales, valeurs de l’entreprise, valeurs des religions, valeurs de la République etc. Dans chaque cas, elles sont ce à travers quoi s’organise le sens de l’existence individuelle et collective. Il s’agit d’instaurer un dialogue amenant les élèves à s’interroger sur les valeurs qui les entourent, à se demander s’ils y adhèrent ou non, et pourquoi. Ceci suppose que soient posées certaines règles du débat : l’écoute et le respect de chacun, une expression correcte et argumentée. »

Pays-de-la-Loire – Françoise Bordet, nouvelle Déléguée régionale

« C’est avec beaucoup de plaisir que je prends mes fonctions de Déléguée régionale des Pays de la Loire en ce début d’année au sein d’une équipe engagée et chaleureuse »

 Quelle a été votre carrière professionnelle avant de rejoindre C’Possible ?

Je suis diplômée de Sciences Po Paris et d’un DEA en Sciences de l’Education. J’ai commencé ma carrière dans le conseil en ressources humaines, au sein de grands chasseurs de tête parisiens. J’ai ensuite intégré l’équipe pédagogique du CPA, Centre de Perfectionnement aux Affaires, devenu l’Executive MBA du groupe HEC. Tout au long de cette vingtaine d’années, j’ai baigné dans les questions de gestion des carrières pour des cadres et dirigeants, et appréhendé de nombreuses problématiques de gestion des ressources humaines.

En 2003 j’ai rejoint l’ESSCA, à Angers, en tant que Directrice des programmes Master, pour y piloter la gestion des études et l’Insertion professionnelle.

 Comment avez-vous connu l’association C’Possible ?

C’est justement dans le cadre de mes fonctions à l’ESSCA que j’ai rencontré François Vachey. La présentation de C’Possible a immédiatement eu un écho dans un module de notre programme dédié à la RSE et nous avons très rapidement pu développer un premier partenariat avec un lycée angevin.

Quelle est votre priorité en ce début d’année ?

Mettre en avant le triptyque « Culture, Valeurs, Entreprise ».
Nous coopérons avec une quinzaine de lycées sur la région Pays-de-la-Loire. La tâche n’est évidemment pas facilitée par le contexte sanitaire mais les établissements sont bien conscients que nos actions sont plus que jamais indispensables. Rejoindre aujourd’hui C’Possible me donne une formidable occasion de mettre mes compétences au service de jeunes qui ont d’immenses besoins !

Hauts-De-France – Destination : les métiers du futurs

Dans le top 10 des métiers les plus recherchés en 2021, aucun n’existait il y a 10 ans.
De même, 85% des emplois de 2030 n’existent pas encore aujourd’hui !
C’est pourquoi il nous semble indispensable de nous intéresser dès maintenant aux métiers du futur : comment les métiers actuels vont-ils se réinventer ? Quels nouveaux métiers vont-ils apparaitre ?

Dans un contexte de transformation ultra-rapide du marché du travail, il est utile de ne pas se focaliser uniquement sur les emplois d’aujourd’hui, mais aussi sur ceux de demain, même si le réflexe classique est de ne se soucier que d’employabilité « à chaud ».

Deux grands enjeux structureront et structurent déjà le marché du travail :

  1. Les enjeux environnementaux et écologiques : Selon l’OIT (Organisation internationale du Travail), 24 millions de fonctions à travers le monde seront créées dans l’économie verte, avec l’essor de nouveaux corps de métiers en lien avec la transition écologique.
  2. L’intelligence artificielle et les avancées de la réalité virtuelle feront émerger de nouvelles techniques et de nouveaux métiers, notamment dans le domaine du soin.

Quant aux secteurs d’activités les plus porteurs, citons :

  • Le digital, web, l’intelligence artificielle, la sécurité informatique, la robotique…
  • L’économie verte, avec l’essor de nouveaux corps de métiers liés à la protection de l’environnement
  • L’économie circulaire, les métiers autour du zéro déchets…
  • Le soin à la personne, avec une demande de main d’œuvre exponentielle face au vieillissement de la population

Soucieuse d’aider les lycéens à construire leur avenir professionnel, la délégation C’Possible des Hauts de France propose cette année aux lycées partenaires de co-construire avec eux un LAB’ DES METIERS DU FUTUR.

Situé au sein de l’établissement, c’est un véritable fer de lance permettant aux lycéens de conforter ou trouver leur orientation, préparer leur parcours « pro », leurs stages, leur construction personnelle…

En constituant au cœur du lycée une équipe animatrice très plurielle et volontaire, nous créons une dynamique innovante qui accompagne les lycéens et tourne le lycée vers le futur, en le rendant attractif auprès des Entreprises en cours de transformation ou en mode « startup »…

Auvergne Rhône Alpes : 150 futurs stagiaires préparés à intégrer les entreprises

Pour la première fois, C’Possible a participé à la semaine PFMP (Période de Formation en Milieu Professionnel) dans un lycée de la région. 150 élèves du Lycée Professionnel Edmond Labbé (Oullins – 69) ont été formés par les bénévoles de l’association, du lundi 30 novembre au vendredi 04 décembre 2020.

Une formidable occasion dédiée à la sensibilisation des élèves au monde de l’entreprise

Sylvie Condomitti, référente C’Possible dans l’établissement, est à l’origine de notre participation à la PFMP, et nous l’en remercions chaleureusement. Trois bénévoles : Sylvie Condometti, Jean-Noël Dumont et Martine Bres ont animé ces ateliers : « Mon premier jour de stage », « La prise de parole en public », et « Simulations d’entretien au téléphone et en face à face ». Pour accompagner le lycée dans son programme dédié au « Mieux Vivre ensemble », nous avons également animé l’atelier « La violence verbale ».

Afin de briser la glace, nos bénévoles ont déployé des trésors de bienveillance et sont parvenus à établir un climat de confiance et de respect avec les élèves, préalable indispensable à des échanges efficaces et volontaires.

Mme Mailiss PORTET, professeure de mathématiques et référente pédagogique du lycée, a participé à l’atelier « Simulation d’entretien au téléphone et en face à face » : « Merci à l’association C’Possible pour son aide précieuse apportée aux élèves. Des personnes à l’écoute et force de propositions ! Des conseils judicieux et de la bienveillance envers les élèves ! »

Mohamed ACHATAOUI, directeur des opérations du lycée Edmond Labbé, a quant à lui assisté à l’intervention sur la violence verbale :« J’ai apprécié les échanges entre les élèves et Monsieur Dumont, et j’ai trouvé formidable le fait qu’un des élèves ait parfaitement assimilé la définition de la violence verbale : c’est la preuve que ces séances suscitent l’intérêt des élèves et les poussent à la réflexion. »

Jean-Noël DUMONT animait l’atelier sur la violence verbale « J’enseigne la philosophie avec passion depuis plus de 50 ans. La violence verbale est leur quotidien. J’ai senti que la démarche philosophique intéressait ces jeunes et qu’ils se prêtaient volontiers à la réflexion. L’expérience vaut le coup ! ».

Quant aux élèves participants, citons Maeven, Sergi, Aziz et Rayan : « Cela m’a été très utile », « Les intervenants ont pris du temps pour nous conseiller, et nous expliquer comment bien se présenter devant un patron ». Le Lycée Edmond Labbé souhaite continuer les ateliers C’Possible tout au long de l’année. Cette semaine nous a également amené à être contactés par d’autres lycées professionnels pour organiser de nombreuses interventions. Une quinzaine d’ateliers « valeurs » sont d’ores et déjà programmés autour de la question de la violence verbale.