En juillet dernier, l’activité de C’Possible a démarré dans les Hauts-de-France ; la mobilisation de 5 lycées de la communauté de Lille et le recrutement de près de vingt bénévoles a permis le démarrage de l’accompagnement individuel en décembre.
Ce développement a été permis par l’engagement de nombreux acteurs désireux de construire une active collaboration avec l’association ; nous avons ainsi reçu le soutien des équipes de l’académie de Lille et de la région Hauts de France, et avons suscité l’intérêt d’une quinzaine d’entreprises et de plusieurs organisations culturelles prêtes à s’investir dans nos actions.

Démarrage en juillet dernier, largement facilité par la mobilisation de différents acteurs économiques importants de la région, par Jérôme Gayet, PDG d’une entreprise (Conseil en Organisation et Nouvelles Technologies), qui a ouvert de très nombreuses portes à C’Possible, suivi de nombreuses rencontres avec :

– Madame la Rectrice de l’Académie de Lille, Valérie Cabuil – personne tout à fait remarquable – et ses différents responsables, très désireux de construire une active collaboration : ainsi, pour commencer, 5 lycées volontaires de la communauté de Lille ont été mobilisés, et nos interventions au titre de l’accompagnement de jeunes a d’ailleurs déjà démarré depuis début décembre, avec le soutien d’une vingtaine d’accompagnateurs (formés en novembre), sous le leadership de Laurent Désoblin, Coordinateur des accompagnateurs, et homme de grande expérience dans ce domaine (Sodexo),

– La Région Hauts-de-France, le Président Xavier Bertrand et ses collaborateurs manifestèrent le même fort intérêt,

– Une quinzaine d’entreprises, prêtes à s’investir : stages, interventions en classes, accompagnement de jeunes décrocheurs… patrons en tête pour certains,

– Accords avec des musées, fondations (en cours),

– Interventions prochaines pour la culture, les valeurs, (avocats, journalistes, profs de philo, lettres, historiens de l’art, artistes…).

Tout est réuni pour réussir un formidable développement de nos activités dans cette région où l’on peut mesurer une rare volonté de faire réussir ces jeunes qui n’ont pas eu de chance : une ‘’fibre sociale’’ partagée par tous les acteurs avec autant de détermination que de générosité.

« »