L’accompagnement se nourrit de petits et de grands succès. Catherine, accompagnatrice depuis trois ans, a pour habitude de dire que nous semons des graines. Parfois, le chemin est long et semé d’embûches, avant d’obtenir les résultats attendus, mais en tenant bon, les retours peuvent être bluffants.

Gabrielle, Jessica ou Saffa, autant d’histoires qui nous montrent que le jeu en vaut la chandelle. Les témoignages des bénévoles qui ont accompagné des élèves l’année dernière le prouvent : c’est possible !

Anne témoigne à propos de trois élèves qu’elle a suivis: Gabrielle, ancienne enfant placée, a pris confiance en elle et amélioré ses notes, ce qui lui a permis de passer en 1ere Commerce. Jessica, quant à elle, en voie de décrochage l’année dernière, est passée sans problème en 1ere Commerce, après un stage chez Zara au cours duquel elle a été très appréciée. Et Massika, qui n’avait quasiment pas été en cours lors de son année de 2nde, a choisi finalement de redoubler dans une autre filière, un autre lycée : un nouveau départ pour elle !

Ailleurs, ce sont les élèves suivis par Claire, qui ont tous les trois obtenus leur bac, grâce à une collaboration réussie avec toute l’équipe éducative. Claire et son équipe sont déjà à pied d’œuvre cette année dans ce lycée, qui leur a confié l’accompagnement de plusieurs jeunes en décrochage. Le jeu l’Odyssée des Métiers y a déjà été organisé :  ce formidable outil redonnant confiance aux jeunes et pointant leurs qualités permet d’imaginer une voie professionnelle remotivante, qui sera ensuite approfondie tout au long de l’année.

Il y a aussi Saffa, suivie par Ndiémé, qui a obtenu les félicitations du Conseil de Classe, après avoir eu plusieurs avertissements au premier trimestre. L’accompagnement a manifestement permis ici l’expression de talents en veille.

Ces réussites donnent du sens à notre action, elles nous motivent à continuer et nous confortent dans notre « mission » : accompagner ces jeunes un bout de chemin, leur redonner confiance en eux, ouvrir le champ des possibles. Et c’est avant tout grâce à un travail collectif et à la mobilisation de toute l’équipe pédagogique et de nos bénévoles.

« »