Qui sommes nous ?

2 millions de jeunes de 16 à 25 ans, sont sans diplôme, sans formation, et sans emploi en France, auxquels s’ajoutent chaque année, 100.000 décrocheurs.

Fondée en 2008, C’Possible est une association (Loi 1901 sans but lucratif) de bénévoles, engagés dans l’accompagnement des jeunes de 16 à 20 ans, souvent issus de milieux défavorisés, pour leur donner les meilleures chances de réussir dans la vie, au sein de la société comme dans leur future activité professionnelle.

Notre ambition est de leur donner des repères et des clés pour mieux comprendre leur environnement quotidien et acquérir des connaissances concrètes dans le monde de l’entreprise.

Les clés pour réussir

Nous intervenons auprès de jeunes dans de nombreux lycées professionnels et technologiques des académies de l’Île-de-France et de Nantes.

L’originalité du programme de C’Possible, c’est non seulement de les sensibiliser à la réalité de l’entreprise, mais également de les exposer au champ large du monde culturel et artistique, à celui des valeurs, qui sous-tendent aussi bien les règles de comportement de notre vie en société, que celle de la vie en entreprise.

Par ailleurs la lutte contre le décrochage scolaire est devenue aujourd’hui un des axes prioritaires de C’Possible, et nos interventions au sein de certains établissements, vis-à-vis notamment d’élèves en grandes difficultés, contribuent à prévenir ce décrochage.

Notre programme repose sur 2 axes :

Donner des repères

Contribuer à une meilleure compréhension du fonctionnement de l’entreprise et de ses attentes, faciliter un accès à la culture et les sensibiliser aux valeurs fondamentales de la société.

Trouver sa voie

Accompagner les jeunes en situation de décrochage scolaire, en identifiant avec chacun d’entre eux une voie professionnelle susceptible de les remotiver durablement grâce à une expérience concrète en entreprise.

notre histoire

2007
2008
2011
2015
2016
2017

2007

Le début d’une aventure…

Après une longue carrière chez l’Oréal, j’ai souhaité, courant 2007, faire profiter les élèves de mon expérience d’homme d’entreprise (marketing, RH, et management en général). On m’a orienté alors vers le lycée professionnel Gustave Eiffel à Paris. J’ai proposé alors à son proviseur, Laurent Vanhamme, d’entraîner ses élèves de façon très concrète à la préparation des entretiens de stages ou de recrutement.

Comme on le sait, c’est un obstacle difficile à affronter, en particulier pour ces jeunes souvent issus de milieux modestes, et parfois défavorisés. Ce faisant, je les ai sensibilisés dans le même temps aux rudiments de la connaissance de l’entreprise.

Après plusieurs mois d’activité au sein du lycée Gustave Eiffel, je me suis rendu compte de l’absence quasi totale de points de repères chez la plupart de ces jeunes, aussi bien concernant la réalité du monde de l’entreprise, que celle de leur environnement quotidien, malgré l’engagement et le dévouement de leurs professeurs pour lesquels j’ai estime et respect.

2008

J’ai alors réuni un petit groupe d’amis – professeur de philosophie, juriste, journaliste, musicien, conservateur de musée, dirigeant d’entreprise, etc. – bénévoles motivés par un tel projet. Nous avons conçu un programme d’interventions permettant de faciliter à ces jeunes l’acquisition de points de repères et de clefs pour décoder leur environnement quotidien, en même temps que celle de connaissances concernant l’entreprise.

Ainsi est né ‘’C’Possible’’, que le ministère de l’Education Nationale nous encouragea à officialiser par la création en 2008 d’une association (loi de 1901, sans but lucratif).

2011

L’ensemble de l’équipe de C’Possible, ayant découvert petit à petit ce à quoi correspond le décrochage scolaire, a proposé alors au rectorat de Paris la création d’une formation en alternance pour des jeunes qui refusent l’école. Cette idée a été très favorablement accueillie, en particulier par Monsieur Jean-Michel Blanquer – Directeur Général de l’Enseignement Scolaire – qui a donné son total accord pour aller de l’avant.

C’Possible a alors pris différents contacts avec la grande distribution (Carrefour en particulier), pour qu’ils acceptent d’accueillir ces jeunes pendant une année scolaire, à mi-temps : 2 semaines de cours au lycée (Anthime Corbon, Paris 15è) suivies de 2 semaines sur le terrain dans les magasins, et a ensuite proposé des intervenants. Ceci s’est inscrit dans le cadre des nouveaux « micro lycée », initiative lancée depuis peu par l’Education Nationale.

Ce chantier « Bac-Pro commerce-ventes » a connu un grand succès durant plusieurs années, permettant ainsi à beaucoup de ces jeunes de trouver un sens à leurs études.

2015

C’Possible a donc décidé, en 2015, de s’engager pleinement dans la lutte contre le décrochage scolaire, en plus de ses activités de sensibilisation dans les lycées.

– Un chantier pilote : Ainsi, C’Possible et le rectorat de Paris ont conjointement mis en place fin 2015 au sein de lycées parisiens, un dispositif pilote pour accompagner des élèves en situation de rupture scolaire, afin de tenter d’identifier des solutions de réinsertion, et cela avec le soutien de différentes entreprises volontaires, acceptant de les accueillir en stages.

Ce dispositif expérimental (sous forme de tutorat individuel de jeunes décrocheurs, par des bénévoles de C’Possible) poursuivi en 2016-2017, a déjà apporté de nombreux enseignements, et démontré la potentielle pertinence de ce type d’approche pour faciliter la réinsertion de ces jeunes : identifier et valider avec chacun d’entre eux, grâce à un stage en entreprise, une orientation professionnelle qui les motive durablement, en associant étroitement leur famille à cette réflexion.

2016

Un chantier d’ambition nationale : C’Possible a proposé, début 2016, au ministère de l’Education Nationale le lancement d’un chantier de grande ampleur, pour lutter contre le décrochage scolaire, avec le soutien résolu d’un nombre important d’entreprises et de fédérations professionnelles, et le concours actif des présidents de régions : ‘’100.000 tuteurs-100.000 stages‘’.

2017

Ce chantier vise, à partir de 2017, à prendre progressivement en charge quelques milliers, puis dizaines de milliers de jeunes décrocheurs, en leur proposant des stages, de l’apprentissage et autres formes d’alternance… les aidant ainsi à trouver leur voie professionnelle, après avoir identifié de façon approfondie avec eux un métier qui les motiverait pour l’avenir.

Cette confrontation concrète à une future orientation professionnelle, librement choisie par chacun de ces jeunes, devrait pouvoir favoriser une possible et durable réinsertion professionnelle, et sociale, pour beaucoup d’entre eux.

Des ‘’tuteurs’’ volontaires, venant principalement des entreprises partenaires, les accompagneraient individuellement, avec le soutien de C’Possible. Ce tutorat individuel, proche du jeune au quotidien s’effectuerait en liaison étroite avec l’établissement scolaire concerné, et la famille : cette relation ‘’tripartite’’ étant une condition indispensable à la réussite d’un tel projet.

Cette initiative -‘’100.000 tuteurs-100.000 stages’’- a fait l’objet d’une Convention de Partenariat, signée entre Madame la Ministre de l’Education Nationale de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche et l’association C’Possible, le 14 novembre 2016.

Ce chantier d’ampleur nationale à moyen terme, a débuté en Ile de France et dans la région Pays de la Loire, début 2017, pour se développer par la suite à une échelle nationale.

Le 14 novembre 2016, une convention nationale de partenariat a été signée avec le Ministère de l’Éducation Nationale, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche concernant notre initiative « 100 000 tuteurs – 100 000 stages », pour lutter contre le décrochage scolaire.